Bandeau
Synthèse 2013 > Un pays qui stagne : la Grande-Bretagne

Un pays qui stagne : la Grande-Bretagne

Le mot « stagnation » résume bien la situation actuelle de la Grande-Bretagne, aussi bien compte tenu des données économiques objectives disponibles (stagnation de la consommation et de la croissance) que des perceptions.

Le niveau de préoccupation des Britanniques reste modéré au regard de la moyenne européenne, même si les inquiétudes tendent à progresser dans tous les domaines. Les risques financiers restent les plus anxiogènes (46% ; -5 points néanmoins) mais les risques de chômage inquiètent bien moins les Britanniques que la moyenne des Européens (29% contre 38%).

Le sentiment de vulnérabilité des Britanniques face à la crise reste également relativement modéré au regard de la moyenne européenne. En Grande-Bretagne, on a moins souvent le sentiment d’avoir plus de risques aujourd’hui qu’il y a 5 ans de connaître des difficultés financières, le chômage, voire de basculer dans la précarité.

Les Britanniques restent néanmoins prudents, voire attentistes en ce qui concerne la prise de risques : ils la considèrent désormais très majoritairement comme un danger (59% ; +7) et sont même les plus convaincus des Européens que pour réussir, il faut « plutôt faire attention à ne pas prendre trop de risques » (69% ; +3). Ils ont d’ailleurs eux-mêmes bien moins le sentiment de prendre des risques que l’année passée (59% ; -7).

Un pays qui stagne : la Grande-Bretagne

Regards d'experts

guillemet début Le pragmatisme des Anglais repose sur une sorte de libéralisme du sens commun : on s’adapte.

Voir la suite >

guillemet début Au Royaume Uni, quand on regarde ce qui distingue l’attitude des différentes générations, on est frappé de constater les attentes très différentes de la génération Y vis à vis de l’Etat-Providence, qui ne reçoit plus le soutien que d’un tiers des britanniques nés après 1979, contre plus de 6 personnes sur 10 parmi les baby-boomers.

Voir la suite >

guillemet début Il y a un attachement très fort au Royaume Uni à des éléments comme le système de santé, mais il y aussi, et c’est plus récent, une rupture de solidarité à l’égard des personnes en difficulté. Sont particulièrement visées les politiques sociales en matière de chômage, de logement ou de famille.

Voir la suite >



Synthèses recommandées

Les pays qui décrochent : l’Espagne, la Pologne et la France

La situation de l’Espagne, déjà très préoccupante au regard des résultats de l’enquête en 2012, s’est encore aggravée. Le niveau d’inquiétude des Espagnols [...]

2013 0

La Suède, contre-modèle absolu et championne d’Europe de la confiance

Les Suédois, sondés pour la première fois cette année dans le cadre de ce baromètre, constituent un contre-exemple particulièrement parlant. Leur niveau [...]

2013 0

Les pays où l’on observe des signes encourageants : l’Allemagne et l’Italie

Des préoccupations en baisse en Allemagne L’Allemagne, avec un budget excédentaire et une croissance qui repart, voit les inquiétudes de ses ressortissants [...]

2013 0

Un sentiment de vulnérabilité exacerbé

Conséquence notamment de l’enlisement de la crise et de l’augmentation des inquiétudes : les Européens se sentent de plus en plus vulnérables. Face [...]

2013 0

La fin de l’Etat-Providence omniprésent, opportunité d’émergence d’un nouveau modèle ?

Dans tous les pays sondés, une majorité d’habitants considère certes souhaitable que le secteur public / l’Etat augmente ses niveaux de prise en charge [...]

2013 0

Une aversion encore plus marquée qu’en 2012 pour le risque

Dans le contexte actuel, le risque apparaît toujours plus comme un danger aux yeux des Européens déjà sondés en 2012 : Français, Allemands, Espagnols, [...]

2013 0

Haut de page

English