Bandeau
Synthèse 2012 > Pologne

Pologne 2012

La Pologne apparaît comme l’un des pays les plus affranchis dans ses rapports à la prise de risques.
Avec les Grecs, les Polonais font partie de ceux qui considèrent le plus que le risque est un stimulant.
La prise de risque est majoritairement valorisée notamment par les jeunes, les moins diplômés et les niveaux de revenus les plus modestes qui la perçoivent comme un moteur d’ascension sociale.

Les Polonais se montrent moins préoccupés que la moyenne des Européens et semblent avoir confiance dans le dynamisme économique de leur pays

Un sentiment d’exposition très modéré…
Les Polonais affichent un sentiment d’exposition très modéré face au risque. Les Polonais se montrent moins pessimistes que des pays comme la France, l’Italie et la Grèce : 3/11, c’est le nombre moyen de risques face auxquels ils estiment probable d’être confrontés (contre 4/11 au global)

Peu protégés face aux accidents de la vie, les Polonais semblent considérer avoir été protégés par le dynamisme économique du pays
58% des Polonais estiment être au moins aussi bien protégés face aux risques socioéconomiques qu’il y a 5 ans (contre 47% des Européens)

Un niveau de préoccupation relativement faible par rapport à la moyenne européenne 7/17, c’est le nombre moyen de risques qui les préoccupent (contre 11/17 au global)
43% seulement se disent préoccupés par le risque de perte de leur emploi (contre57% des Européens)
42% seulement disent préoccupés par le risque de perte d’emploi de leur conjoint (contre 55% au global).
40% seulement se disent préoccupés par un risque de de perte d’autonomie les concernant(contre 68% des Européens)
38% seulement se disent préoccupés par une invalidité permanente les concernant(contre 65% des Européens)

Pour les Polonais : la prise de risque est valorisée et semble être un moteur de l’ascension sociale

La prise de risque est positivée…
61% des Polonais estiment que pour réussir il vaut mieux prendre beaucoup de risques (contre 44% au global)
58% des Polonais considèrent que la prise de risque est un stimulant (contre 49% pour l’ensemble)
64% pensent au « courage » quand on leur parle de risque (contre 49% au global)
43% pensent à « la chance » quand on leur parle de risque (contre 37% au global)
…et plus spécifiquement par les catégories socioprofessionnelles les plus modestes
60% des revenus les plus modestes considèrent le risque comme un stimulant (contre 58% pour l’ensemble des Polonais)
72% des revenus les plus modestes considèrent qu’il faut enseigner à un enfant qu’il faut prendre des risques quitte à en payer le prix (contre 68% pour l’ensemble des Polonais)

Haut de page

English