Bandeau
Synthèse 2012 > La France, l’Italie et l’Espagne : des pays où le sentiment d’exposition est fort

La France, l’Italie et l’Espagne : des pays où le sentiment d’exposition est fort, où la préoccupation est élevée et la prise de risque perçue comme un danger à éviter

Particulièrement anxieuses face à des plans de rigueur en cours et à venir, les populations de ces trois pays expriment une aversion particulièrement prononcée face au risque. Toutefois, au sein de ce groupe, les trois pays n’ont pas des attitudes totalement homogènes. D’un côté, les Français et les Italiens se montrent extrêmement réfractaires à la prise de risque. De l’autre, les Espagnols qui vivent une situation économique et sociale beaucoup plus tendue, se rapprochent en partie des perceptions et des attitudes exprimées par les Grecs.

En effet, si la population espagnole fait encore indéniablement partie des pays réfractaires à la prise de risques, la très forte détérioration de la situation économique et sociale (presqu’un Espagnol sur quatre est actuellement au chômage) semble être en train de changer en partie la donne. D’ailleurs, la perte de son emploi est le principal risque face auquel les Espagnols se sentent exposés. Certes, la grande majorité des personnes interrogées considère que le risque est plutôt un danger à éviter (65% contre 51% pour l’ensemble). Pour les Espagnols, le risque renvoie d’abord à des notions comme le danger (78% contre 70% au global), l’inconscience (43% contre 40% dans l’ensemble) ou encore à la peur (36% contre 33% pour l’ensemble).

Toutefois, face à une situation de plus en plus difficile, la majorité des Espagnols estime aussi que pour réussir, il faut prendre des risques (55% contre 44% dans l’ensemble des pays interrogés). Ils font partie de ceux qui considèrent le plus qu’il vaut mieux enseigner à un enfant que dans la vie « il faut savoir prendre des risques, quitte à en payer le prix si on échoue » (70% contre 56% au global).

Il est probable que la population espagnole se retrouve aujourd’hui au milieu du gué, partagée entre une anxiété indéniable face à une situation qui ne cesse de se détériorer et le sentiment qu’il convient désormais de s’exposer si l’on veut pouvoir s’en sortir. A terme, l’Espagne pourrait donc basculer dans « le clan » des pays qui valorisent la prise de risque.

De leur côté, au sein de l’Union Européenne, les Italiens et les Français font partie des populations les plus « risquophobes ». Ils considèrent très majoritairement que le risque est plutôt un danger à éviter (62% pour les Français et 58% pour les Italiens contre 51% au global). Lorsqu’ils pensent au risque, les mots qui leur viennent à l’esprit sont d’abord le danger (79% pour les Français), l’inconscience (53% pour les Italiens) ou encore la peur (43% pour les Français). D’ailleurs, les Italiens comme les Français sont ceux qui déclarent le moins prendre des risques (respectivement 61% et 58% contre 70% pour l’ensemble).

La France, l’Italie et l’Espagne : des pays où le sentiment d’exposition est fort



Synthèses recommandées

L’Allemagne : un sentiment d’exposition faible

Comme en France, en Espagne ou encore en Italie, une majorité des Allemands considère que le risque est un péril à éviter (56%). Dans leur esprit, le terme [...]

2012 0

La Grèce : la prise de risque devient une nécessité

La prise de risque devient une nécessité.Face au marasme, à la cure d’austérité et à une crise politique sans précédent, une grande partie de la population [...]

2012 0

La Pologne : un pays où le sentiment d’exposition est peu marqué

La Pologne apparaît comme l’un des pays les plus affranchis dans ses rapports avec la prise de risque. D’abord, il convient de rappeler qu’ils font partie [...]

2012 0

La Grande-Bretagne : un pays où le niveau de préoccupation est modéré

Les Britanniques considèrent plus que des pays comme la France, l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie que le risque est plutôt un stimulant (48%) même s’ils [...]

2012 0

Le risque est partout !

Au-delà de l’importance des niveaux de crainte, on est frappé par la très forte diversité des sujets qui inquiètent les Européens. Logiquement, les risques [...]

2012 0

L’Allemagne et la Grande-Bretagne : le sentiment d’exposition est relativement faible

Toutefois, le niveau de préoccupation est là encore très différent entre les deux pays.Ces deux pays ont comme premier point commun d’être ceux au sein [...]

2012 0

Haut de page

English