Bandeau
Synthèse 2013 > Italie

Italie 2013

En Italie, un début d’accalmie : les Italiens restent très préoccupés et particulièrement vulnérables mais certains signes encourageants sont là

Le niveau de préoccupation des Italiens reste élevé mais régresse un peu par rapport à 2012 :

  • Le niveau de préoccupation recule légèrement dans quasiment tous les domaines.
  • Ainsi, le risque de chômage apparaît légèrement moins inquiétant (47% ; -3).
  • Le risque financier ne progresse pas et régresse même très légèrement (41%, -2).

Le sentiment de vulnérabilité face aux risques est toujours fort mais en légère baisse :

  • Le sentiment de vulnérabilité diminue, y compris en ce qui concerne le chômage.
  • Certes, 76% disent avoir plus de risques qu’il y a 5 ans de connaître des difficultés financières, 64% de perdre leur emploi et 69% de basculer dans la précarité (69%), mais ces sentiments reculent par rapport à l’année passée (de -5 à -8 points).

Un rapport au risque qui est en train de s’inverser :

  • Si le risque est toujours majoritairement considéré comme un danger (59%, conforme à la moyenne européenne)…
  • …en revanche, une majorité considère désormais que pour réussir, il vaut mieux « plutôt prendre beaucoup de risques (50% ; +23)
  • Et qu’il vaut mieux enseigner à un jeune que dans la vie, il faut savoir prendre des risques (54% ; +8).

Un retour en grâce de la prise de risque qui ressemble à s’y méprendre à une reprise de la confiance. Toutefois, cette dernière reste extrêmement fragile

Haut de page

English