Bandeau
Synthèse 2012 > Italie

Italie 2012

Dans le contexte actuel, les Italiens se sentent particulièrement vulnérables

Les Italiens ont le sentiment d’être fortement exposés aux risques de nature socio-économique:

  • 69% des Italiens considèrent probable d’être confrontés à un risque de chômage (contre 51% des Européens) ;
  • 52% estiment probable de perdre leur patrimoine (contre 38% au global).

Ce sentiment d’insécurité gagne des domaines plus déconnectés du contexte économique :

  • 66% considèrent probable d’être confrontés à un risque d’accident de la route (contre 51% au global) ;
  • 55% jugent probable d’être confrontés à un risque d’agression ou de vol (contre 40% au global)

Les Italiens se montrent extrêmement préoccupés par la survenue possible d’évènements aussi divers qu’un accident corporel les impliquant (92% contre 69% au global) ou une maladie grave (92% contre 74% des Européens).
Les Italiens ont d’autant plus le sentiment d’être vulnérables que leur système de protection a perdu en efficacité à leurs yeux :

  • 73% s’estiment moins bien protégés qu’avant la crise (contre 47% des Européens) ;
  • Ils estiment en moyenne n’avoir aucune protection face à 14 des 17 risques testés (contre 11 en moyenne pour les Européens).

Les Italiens rejettent massivement la prise de risques

Les Italiens font partie des populations les plus « risquophobes » d’Europe :

  • 58% considèrent que le risque est plutôt un danger à éviter (contre 51% au global) ;
  • 53% pensent au mot « inconscience » quand on leur parle de risque (contre 39% des Européens) ;
  • 73% d’entre eux pensent que pour réussir, il vaut mieux faire attention à ne pas prendre trop de risques (contre 56% au global).

Haut de page

English