Bandeau
Synthèse 2012 > Grèce

Grèce 2012

Les Grecs font partie des Européens qui s’estiment le plus exposés aux risques notamment parce qu’ils ont le sentiment que les mécanismes de protection sont moins efficaces

La très grande majorité desGrecss’estiment extrêmement vulnérables face au chômage et au risque financier, bien plus que les autres :

  • 70% considèrent probable d’être confrontés à un risque de chômage (contre 51% au global)
  • 52% considèrent probable d’être confronté à un risque financier de perte de patrimoine (contre 38% au global)

La grande majorité d’entre eux se sent cependant bien moins protégée par rapport aux autres Européens :

  • 69% des Grecs s’estiment moins bien protégés face aux risques socio-économiques qu’avant la crise (contre 47% des Européens)
  • Ils estiment en moyenne n’avoir aucune protection face à 13 des 17 risques testés (contre 11 en moyenne pour les Européens).
  • Ils se montrent particulièrement préoccupés par le risque de chômage (70% contre 57% des Européens)

La prise de risque devient pour bon nombre d’entre eux un moyen de s’en sortir

Pour de très nombreux Grecs, le risque pourrait devenir un moyen qu’il faut savoir saisir pour réussir à tirer son épingle du jeu, quitte à en payer le prix fort :

  • 77% des Grecs considèrent que le risque est plutôt un stimulant (contre 49% des Européens)
  • 68% des Grecs pensent au mot « chance » quand on leur parle de risque (contre 37% au global)
  • 51% pensent à « l’ambition» (contre 30% au global)

La prise de risque est donc particulièrement valorisée en Grèce

  • 80% ont le sentiment d’être des personnes qui prennent des risques (contre 70% au global)
  • 71% des Grecs déclarent qu’il vaut mieux enseigner à un enfant qu’il faut prendre des risques quitte à en payer le prix si on échoue (contre 56% au global)

Haut de page

English