Bandeau
Synthèse 2012 > En Grèce et en Italie : le sentiment d’exposition au risque est particulièrement élevé

En Grèce et en Italie : le sentiment d’exposition au risque est particulièrement élevé tandis que les mécanismes de protection sont perçus comme moins efficaces depuis le début de la crise

Une situation qui génère pourtant des niveaux de préoccupation très différenciés au sein des deux pays.
Ces deux pays de l’Union Européenne ont comme point commun d’être ceux au sein desquels la population se sent la plus exposée aux risques.

Sur l’ensemble des risques testés au cours de l’enquête, les Grecs ou les Italiens sont dans tous les cas ceux qui estiment le plus souvent qu’il est probable qu’ils y soient confrontés. La majorité des Grecs et des Italiens estime plutôt probable de rencontrer les problèmes suivants : le chômage (respectivement 70% et 69%), un accident de la route (59% et 66%), un risque d’agression ou de vol (54% et 55%) ou d’ordre financier (52%). Début 2012, dans une enquête Ipsos, presqu’un quart des Italiens déclarait avoir été frappé directement, eux-mêmes ou leur famille par les effets de la crise au cours des douze derniers mois.

Dans le même temps, au sein de l’Union Européenne, les Grecs et les Italiens sont ceux qui considèrent le plus souvent que les systèmes de protection ont moins bien fonctionné depuis cinq ans face aux risques économiques et sociaux (73% des Italiens et 69% des Grecs). En cela, ils se différencient de la France ou seule une minorité de la population estime être moins bien protégée (37%).
De même, c’est au sein de ces deux pays que le sentiment de protection face aux dix-sept risques testés est le plus faible. C’est le cas pour les risques concernant les biens matériels, notamment la destruction du logement (45% des Grecs et 51% des Italiens estiment n’avoir aucune protection contre seulement 32% au global) ou le vol (52% des Grecs et 56% des Italiens estiment n’avoir aucune protection contre seulement 33% au global).

Le niveau de protection ressenti est aussi très faible en ce qui concerne les risques sociaux et plus spécifiquement la perte d’emploi (65% des Grecs et 71% des Italiens estiment n’avoir aucune protection contre 57% au global). Le sentiment de protection est aussi très faible face aux risques d’accidents, d’invalidité ou encore d’incapacités.

Logiquement, les populations grecques et italiennes affichent aussi une capacité relativement faible à faire face financièrement aux différents risques testés.

Toutefois, la Grèce et l’Italie se distinguent sur un point fondamental, celui du niveau de préoccupation face aux différents risques :

  • Du côté de la Grèce : les craintes de la population se focalisent essentiellement sur le risque de chômage (70% contre 57% au global). Pour bon nombre de Grecs, la perte de son emploi devient un sujet de confrontation quasiment direct, un risque avéré. Parce qu’elles ont potentiellement un lien direct, la peur de perdre son emploi est couplée avec l’anxiété d’être victime d’une maladie grave (c’est le seul autre risque qui préoccupe une majorité de grecs). Les autres problèmes semblent perçus comme secondaires par la plupart des individus. En moyenne, ils se montrent inquiets sur 9 risques (sur 17). C’est l’un des niveaux de préoccupation les plus bas.
  • Du côté de l’Italie : au contraire de la Grèce, la quasi-totalité des dix sept risques testés sont une source d’anxiété pour une majorité d’Italiens. Logiquement, ils se montrent extrêmement anxieux quant au risque de perdre leur emploi (79%) mais pas seulement. Tous les autres domaines sont devenus une source de crainte. En moyenne, ils se montrent inquiets sur 15 risques (sur 17 au total). Pour la population Italienne, tout risque potentiel est très majoritairement perçu comme une forte source d’anxiété.

En Grèce et en Italie : le sentiment d’exposition au risque est particulièrement élevé



Synthèses recommandées

La Pologne : un sentiment d’exposition modéré

La Pologne est un cas à part. En termes d’exposition face au risque, la population polonaise s’estime en moyenne un peu moins exposée que l’ensemble. Sur [...]

2012 0

Les Français ont peur de voir disparaître leur modèle

Les Français ont peur de voir disparaître leur modèle. Depuis déjà longtemps, les Français sont confrontés à des annonces répétées de la prochaine faillite [...]

2012 0

L’Allemagne et la Grande-Bretagne : le sentiment d’exposition est relativement faible

Toutefois, le niveau de préoccupation est là encore très différent entre les deux pays.Ces deux pays ont comme premier point commun d’être ceux au sein [...]

2012 0

La préoccupation de la population espagnole est réelle

La préoccupation de la population espagnole est réelle.En termes d’exposition au risques, l’attention des Espagnols se focalise essentiellement sur le [...]

2012 0

La capacité à faire face au coût financier du risque est relativement faible

Globalement, le sentiment de pouvoir assumer les conséquences financières des risques de la vie est aujourd’hui relativement faible au sein de l’Union [...]

2012 0

Les craintes ont progressé dans l’ensemble de l’Union Européenne

L’ensemble des ressortissants des différents pays de l’Union Européenne au sein desquels l’enquête a été réalisée ont le sentiment d’être plus, voire beaucoup [...]

2012 0

Haut de page

English