Bandeau
Regards d'experts 2013 > René Lasserre

René Lasserre

Directeur du Centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine (CIRAC), Université de Cergy-Pontoise

René Lasserre dirige aujourd’hui le CIRAC : Centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine.

C’est un spécialiste reconnu du modèle social allemand dans toutes ses dimensions : co-gestion, formation professionnelle, lois Hartz…

Parmi ses derniers ouvrages :
- « Les réformes de la protection sociale en Allemagne. Etat des lieux et dialogues avec des experts français » (co-dir. avec Olivier Bontout, Solène Hazouard et Catherine Zaidman), Éd. CIRAC/DREES, 2013
- « Relations sociales dans les services d'intérêt général : Une comparaison France-Allemagne » (co-dir. avec Solène Hazouard et Henrik Uterwedde), Éd. CIRAC, 2011
- « Les politiques d’innovation coopératives en Allemagne et en France. Expériences et approches comparées »(co-dir. avec Solène Hazouard et Henrik Uterwedde), Éd. CIRAC, 2010
- « La République Fédérale d'Allemagne. Chronique politique, économique et sociale 1949-2009 »(en coll. avec Isabelle Bourgeois), Éd. Cirac, 2009

guillemet début Les Allemands ont fait face à la mondialisation avec succès. L’acceptation du risque est inhérente à cette nouvelle prospérité. guillemet fin

guillemet début En Allemagne, le sentiment de responsabilité s’est considérablement accru. On était dans un système de protection basé sur l’assistanat et les garanties sociales ; on a changé de logique avec les lois Hartz. C’est un changement de paradigme que les Allemands assument très bien, contrairement à tout ce qui s’écrit dans les sciences sociales françaises depuis quelques mois. guillemet fin

guillemet début Les Allemands ont développé une forme de libéralisme organisé, qui favorise les risques mesurés. guillemet fin

guillemet début Il me semble qu’on voit apparaître quatre modèles.
1 – Un système social arrivé à maturité, et stabilisé durablement, comme en Suède. Avec un fort degré de confiance dans leur modèle, qui est protecteur. Sans que cela les empêche de valoriser la responsabilité individuelle.
2 – L’Allemagne, qui émerge avec un modèle social rénové sur lequel on est très fiers d’avoir basculé après le marasme de l’unification. Les Allemands semblent être sortis de la mutation de leur modèle et avoir retrouvé la confiance.
3 – Il y a les modèles en rupture ou en phase de fragilisation, avec notamment l’angoisse des Polonais, qui apparaissaient pourtant comme les libéraux de l’Europe, à l’aise dans un système à risques acceptés. On voit là que pour eux cela ne marche plus. »
4 – Au Sud en revanche, un modèle dans lequel le modèle social classique, protecteur, de source étatique, est sérieusement remis en cause. Dans l’étude IPSOS, j’ai relevé par exemple que les Français préfèrent s’assurer personnellement plutôt que de payer un système collectif dont ils ne retrouvent pas les dividendes. guillemet fin

guillemet début Les jeunes Allemands ont une grande confiance en l’avenir alors que les générations précédentes étaient saisies par l’inquiétude géopolitique. Ils ont confiance en matière d’emploi, en raison de l’efficacité du système de qualification. Ils ne font pas encore d’enfants mais ils projettent d’en refaire. C’est d’ailleurs pour cela qu’on se hâte sur la politique familiale car il va falloir être prêt très vite. guillemet fin

guillemet début Le modèle anglais avait encaissé les coup dès les années 80, avec le thatchérisme. guillemet fin

guillemet début La responsabilité, au sens protestant, est une notion essentielle dans la vie sociale allemande. La responsabilité collective repose sur la responsabilité individuelle de tous. Les catholiques cultivent une autre forme de responsabilité qui est la responsabilité caritative mais les valeurs économiques sont données par les protestants y compris dans les régions catholiques. guillemet fin

guillemet début Le modèle social français est remis en question dans sa légitimité. Il est jugé coûteux et inefficace. Ce qui correspond à la réalité quand on regarde les taux de couverture sociale qu’on obtient avec des charges très élevées. C’est une crise d’efficacité. guillemet fin

Haut de page

English